Histoire de la soie

Histoire de la soie

La légende
Selon la légende , un cocon de soie serait tombé dans la tasse de thé d’une impératrice chinoise au XXVIIe siècle av. J.-C.
Voulant l’extraire de sa boisson, la jeune fille aurait commencé à dérouler le fil du cocon. L’impératrice, enchantée par la beauté du fil, aurait alors eu l’idée de le tisser.
Depuis, la jeune femme reste dans la mythologie chinoise comme déesse de la soie.
Nul ne saura jamais si cette histoire est la vérité ou un mythe, mais nous savons que c’est vers cette époque que les Chinois ont commencé à cultiver les vers à soie et produire le tissu.

Apparition de la soie
En fait, il n’est pas possible de dater précisément l’apparition du tissu en Chine. Des fragments ont été retrouvés dans les tombes royales du XVIIe au XIe siècle av. J.-C., mais l’usage quotidien de la soie ne semble réellement prendre son essor que sous la dynastie des Hans, c’est-à-dire deux siècles avant notre ère.
À cette époque, la Chine a déjà perdu son secret puisque les Coréens, les Japonais, et plus tard les Indiens, parvinrent à le découvrir. Des allusions au tissu dans l’Ancien Testament montrent qu’il était connu dans l’Ouest de l’Asie aux temps bibliques. Les spécialistes pensent que dès le IIe siècle av. J.-C., les Chinois avaient mis en place un réseau commercial visant à exporter la soie vers l’Occident.
Bien que la soie fût diffusée rapidement à travers l’Eurasie, sa production resta pendant trois millénaires l’exclusivité de la Chine (avec l’exception du Japon).

Usage de la soie dans la Chine antique
Initialement, la soie était un luxe.
En Chine, la culture du mûrier et l’élevage des vers à soie sont initialement destinés aux femmes. Des milliers d’entre elles s’y dédient.
La soie suscite un réel engouement dans la haute société si bien les paysans n’eurent pas le droit de porter de la soie avant plusieurs siècles.Le port de la soie devient exclusif à la famille impériale et aux plus hauts dignitaires pour environ un millénaire.
Puis, progressivement, il s’étend à d’autres classes de la société chinoise. Il est, de plus, assez rapidement utilisé dans une optique économique : dans certains instruments de musique, la pêche ou encore les arcs puis le papier .
Le papier élaboré avec la soie devient ainsi le premier papier de luxe.La soie devient progressivement une valeur de luxe pour elle-même et non plus un simple matériau.
On l’utilise comme monnaie pour payer les fonctionnaires et récompenser les citoyens particulièrement méritants. Au même titre qu’on estime parfois le prix des produits selon un certain poids en or, la longueur de tissu devient un étalon monétaire en Chine.
Seul l’Empereur et sa cour étaient autorisés à porter des vêtements de soie.
La soie chinoise et son commerce
La soie est rapidement devenue une matière de luxe appréciée des pays étrangers comme l’atteste de nombreuses découvertes. Son commerce est largement antérieur à l’ouverture officielle des routes de la soie par les Chinois. Antériorité attestée par la découverte dans la Vallée des Rois d’une momie égyptienne datée de 1070 av. J.-C. et accompagnée de soie.
Les Grecs puis les Romains commencent à parler des Seres (« soyeux ») à partir du IVe siècle av. J.-C. pour désigner les habitants d’un royaume lointain, la Chine.
Les principales routes de la soie entre 500 av. J.-C. et 500 ap. J.-C. (en latin)
La route de la soie vers l’Ouest est ouverte par les Chinois à partir du IIe siècle.
La principale part de Pékin pour passer au Sud ou au Nord du désert du Taklamakan, l’un des plus arides du monde, avant de traverser le Pamir.
Les caravanes qui empruntent cette voie pour échanger la soie contre d’autres marchandises sont généralement importantes, incluant de 100 à 500 personnes et des chameaux et yaks portant environ 140 kilos de marchandises.
Elles rejoignaient Antioche et les côtes de la Méditerranée au bout d’une année.
Au Sud, une route secondaire passait par le Yunnan, la Birmanie, puis l’Inde avant de rejoindre celle du Nord

Ce contenu a été publié dans Histoire de la soie. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.